Actualités

Visite de Laurent Berger à Gris Découpage

0

Le 7 février 2017, Laurent BERGER est venu à la rencontre des salariés de la société GRIS DÉCOUPAGE afin d’échanger sur leurs problématiques du quotidien.

08/02/2018 |

Validation des Acquis d’Expérience

0

Vendredi 19 janvier, Michel GALLOY, conseiller en formation continue au DAVEN (Dispositif Académique de Validation de l’Education Nationale), a présenté lors de Conseil Métaux 54, le dispositif de la V.A.E. (Validation des Acquis d’Expérience).

 

La VAE, c’est quoi ?

La Validation des Acquis de l’Expérience permet d’obtenir tout ou partie d’un diplôme qui correspond à une expérience et à une qualification.

Quelles conditions pour la VAE ?

Pour cela, il faut avoir exercé une ou plusieurs activités (professionnelles, bénévoles, en France ou à l’étranger) pendant au moins 1 an :

  • en rapport avec le diplôme visé
  • en continu ou en discontinu
  • à temps plein ou à temps partiel

Comment se déroule la VAE ?

Il faudra constituer un dossier de VAE.

Ce dossier se compose de deux livrets :

  • dossier d’inscription
  • dossier descriptif de l’activité

C’est après examen des livrets n°1 et n°2 et entretien avec le jury qu’il sera décidé d’attribuer ou non le diplôme.

Qu’est-ce-que le DAVEN ?

Le DAVEN, premier certificateur en Lorraine, est un service de l’Education nationale, chargé de la VAE des diplômes du CAP au BTS.

Pour tout renseignement, s’adresser au DAVEN : http://www.daven-lorraine.fr/

21/01/2018 |

Le C3P devient le C2P

0

LE C2P : Compte personnel de Prévention de la Pénibilité

La CFDT a milité depuis 2003 pour une juste compensation de la pénibilité, facteur d’inégalité sociale en termes d’espérance de vie, dans le cadre de la  réforme sur les retraites.  
Le compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P) disparait au profit du compte professionnel de prévention (C2P).

Ce qui change :
Le terme « pénibilité » disparait, au profit de celui de « prévention ». Le compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P) est remplacé par le « C2P » le compte professionnel de prévention.

Depuis le 1er octobre 2017, le nouveau « C2P » permet toujours aux salariés exposés d’acquérir des droits mais le nombre de facteurs de risques professionnels pris en compte passe de 10 à 6 :

Pourquoi ? Parce que l’évaluation de certains facteurs de risques était jugée trop complexe. Ces 4 facteurs ne relèveront plus du compte et ne feront plus l’objet d’une déclaration par l’employeur (postures pénibles, manutentions manuelles de charges, vibrations mécaniques et agent chimique dangereux).

 

AVANT AUJOURD’HUI
1. Travail en milieu hyperbare

2. Travail de nuit

3. Travail en équipes successives alternantes

4. Travail répétitif

5. Manutentions manuelles de charges

6. Postures pénibles

7. Vibrations mécaniques

8. Agents chimiques dangereux (ACD)

9. Températures extrêmes

10. Bruit

1. Travail en milieu hyperbare,

2. Travail de nuit,

3. Travail en équipes successives alternantes,

4. Travail répétitif,

5. Températures extrêmes

6. Bruit

 

Les dernières nouveautés visant le dispositif.

Le projet de loi d’habilitation à prendre par ordonnances les mesures pour la rénovation sociale prévoit de simplifier le fonctionnement du compte de prévention de la pénibilité, à compter de 2018.  Une lettre du Premier Ministre en date du 8 juillet 2017 est venue préciser la nature de cette simplification : 

– le compte serait renommé “compte professionnel de prévention”.

– les facteurs suivants (postures pénibles, vibrations mécaniques, manutention manuelle de charges et agents chimiques dangereux) sortiraient du fonctionnement actuel du compte. Les salariés exposés à ces risques pourraient bénéficier d’un départ anticipé à la retraite, mais seulement quand « une maladie professionnelle a été reconnue » et quand « le taux d’incapacité permanente excède 10 %».

– concernant le financement, la cotisation de base et la cotisation additionnelle seraient supprimées. « Le financement des droits serait organisé dans le cadre de la branche accidents du travail/maladies professionnelles ».

IMPORTANT : Les points acquis au titre du C3P qui n’ont pas été utilisés avant l’entrée en vigueur de l’ordonnance sont transférés sur le compte professionnel de prévention (C2P).

Que dit la CFDT :

Après des mois d’atermoiements, l’ordonnance no 2017-1389 du 22 septembre 2017 relative à la prévention et à la prise en compte des effets de l’exposition à certains facteurs de risques professionnels et au compte professionnel de prévention est venue préciser certaines modalités. Mais une bonne partie des conditions de mise en œuvre dépend encore de la publication des décrets dans les semaines à venir.

Pour six critères sur dix, rien ne change

Une certitude à ce jour : pour six critères sur dix, rien ne change. Travail de nuit, gestes répétitifs, horaires alternants, températures extrêmes, milieu hyperbare et bruit restent soumis à une évaluation. Les salariés concernés continueront d’alimenter leur compte ouvrant des droits à de la formation, un aménagement de fin de carrière ou un départ anticipé à la retraite. « Mais les branches professionnelles peinent toujours à rédiger leurs référentiels d’exposition », s’agace, le secrétaire national CFDT, chargé du dossier, qui pointe une mauvaise volonté à entrer dans la mise en œuvre du dispositif. En revanche, la situation évolue pour les travailleurs exposés aux quatre autres critères : manutention de charges lourdes, postures pénibles, vibrations mécaniques et risques chimiques. Ils pourront encore bénéficier d’un départ à la retraite anticipé, mais seulement en cas de maladie professionnelle reconnue et dont le taux d’incapacité permanente excède 10 %. Cela concernerait entre 100 000 et 300 000 personnes selon les estimations du ministère.

Un changement de cap que dénonce la CFDT : « On passe d’une logique de prévention à une logique de réparation. La vertu du C3P était de faire payer l’entreprise qui exposait et d’avoir une traçabilité des expositions tout au long de la carrière », regrette le secrétaire national CFDT. Deux points sur lesquels on ne peut que constater un recul. Sur la question des expositions aux risques chimiques, une réflexion est en cours au ministère. « À la différence des troubles musculo-squelettiques où les salariés pourront faire reconnaître leur invalidité alors qu’ils sont encore en activité, les salariés exposés aux produits chimiques, dont la maladie ou le cancer se déclare des années après avoir quitté l’entreprise, n’auront droit à aucune réparation. C’est une profonde injustice. » Contre cette injustice-là, la CFDT n’est pas prête à céder et multiplie ses propositions.

17/01/2018 |

Décès de Bernard REIGNIER

0


Il y a 1 mois nous quittait brutalement Bernard, militant et élu CFDT à Saint-Gobain PAM. Il était élu au CE, CCE, DP, CHSCT, Secrétaire du CE de l’usine de PAM, titulaire au comité de groupe de Saint-Gobain.
Nos pensées vont à sa famille, son épouse Nelly ainsi qu’à ses deux enfants, Cécile et Loïc. Le syndicat CFDT Métaux 54, les membres de la Commission Exécutive et du Conseil leur présentent leurs plus sincères condoléances.

05/01/2018 |

Meilleurs Voeux 2018

0


Je vous souhaite ainsi qu’à tous vos proches une fantastique année 2018, joie, bonheur et santé.
Bonne année à vous.
Vianney LOUIS
Secrétaire Général de la CFDT Métaux 54

01/01/2018 |

Action place Maginot

0

Le Syndicat CFDT Métallurgie Meurthe et Moselle a participé jeudi 09 novembre sur la place Maginot à une rencontre des salariés et une distribution de tracts.

10/11/2017 |

Guide CNAS

0


Vous pouvez retrouvez le guide de la CNAS (Caisse Nationale d’Action Syndicale) dans la rubrique Vos Droits.

20/10/2017 |
Copyright 2016 - Syndicat Métaux 54 - Héberger chez O2Switch