Actualités

Parlons retraite !

Commentaires fermés sur Parlons retraite !
Souvenez-vous… Il y a deux ans vous répondiez à l’enquête Parlons Travail !
Nous vous proposons de répondre en avant-première à une enquête inédite sur les retraites. Elle est ouverte à tous. Actif ou retraité, soyez parmi les premiers à y répondre !
Parlons retraites est une enquête interactive qui vous permet à la fois de donner votre avis et d’accéder aux résultats en temps réel pour comparer vos réponses à celles des autres répondants.
Vos réponses, ainsi que toutes les autres données collectées, sont absolument et strictement confidentielles.
Cette enquête couvre tous les aspects de la retraite, de la préparation à la période de transition, la question de la dépendance, mais aussi les relations entre vie au travail et retraite, les aspirations et appréhensions, les conflits générationnels, le pouvoir d’achat, le sentiment d’utilité ou encore la question du travail chez les retraités.
Plus il y aura de répondants plus l’enquête sera utile ! Alors… Je partage l’enquête sur :
Facebook
Twitter
Viadeo
Google
12/06/2018 |

La CFDT fait sa « fête à Macron »

Commentaires fermés sur La CFDT fait sa « fête à Macron »

Au premier jour du 49e congrès de la confédération, à Rennes, Laurent Berger a accusé l’exécutif, lundi, d’entretenir la « défiance à l’égard des syndicats ».

« Va-t-on subir ce président pendant quatre ans sans réagir ? A quoi ça sert d’être militant si on ne peut pas s’opposer et contester ? », a lancé Malka Darmer, en mettant en doute la légitimité d’Emmanuel Macron. Cette militante d’un syndicat chimie-énergie de Provence intervenait, au premier jour du 49e congrès de la CFDT, lundi 4 juin à Rennes, dans le cadre du débat sur le rapport d’activité que venait de présenter Laurent Berger, le secrétaire général. Sans singer La France Insoumise, la Confédération française démocratique du travail a fait, à sa manière, sa « fête à Macron » qu’un métallo, Vianney Louis, a comparé à un « agneau qui a égorgé son éleveur ».

Dans un discours de quarante-cinq minutes — interrompu par un film retraçant les victoires et les épreuves de la CFDT depuis le précédent congrès, en 2014, à Marseille —, Laurent Berger n’a pas ménagé, devant les 1 750 délégués, le président de la République. Célébrant la première place syndicale conquise par la CFDT en 2017, il a reproché à des interlocuteurs de ne pas en prendre la mesure, visant « un certain patronat trop heureux de rejouer la lutte des classes avec des organisations contestataires qui s’en contentent bien ». Et il a reproché au gouvernement et au président d’organiser « le bloc contre bloc au risque d’attiser les extrêmes », et d’entretenir une « petite musique lancinante de défiance à l’égard des syndicats ». Fustigeant la « situation indigne faite aux migrants », il a averti : « N’en déplaise au président de la République, la CFDT est une force avec laquelle il faudra compter. »

« Verre à moitié plein »

Globalement, M. Berger s’est accordé un satisfecit, exaltant la fierté et la force d’une centrale qui a tenu son cap : « Quelles qu’aient été les épreuves, a-t-il déclaré, la CFDT ne s’est pas perdue en route. Elle s’est affirmée comme LA référence dans le paysage syndical français. » Justifiant le réformisme et le pragmatisme de son syndicat, il a ajouté : « C’est vrai que notre méthode s’efforce de partir du réel. Mais notre ambition n’en est pas moins radicale : il s’agit de le transformer, ce réel, autrement dit, de changer le travail pour changer la société. »

Le secrétaire général a pris soin de ne pas se concentrer sur la dernière année, depuis l’élection de M. Macron et les ordonnances, mais de revenir sur les quatre années écoulées en considérant « le verre à moitié plein ». « La peur, a-t-il souligné, est un terreau fertile pour les populistes de tous bords. D’ailleurs, ceux-là ne manquent jamais une occasion de s’attaquer aux syndicats. On l’a vu pendant la campagne présidentielle, à droite comme à gauche. » Revenant sur son attitude envers les ordonnances sur le code du travail, qui « a fait débat en interne », il s’en est pris à la CGT : « Alors qu’elle avait renoncé à peser dans les discussions, qu’a obtenu la CGT sinon de faire la démonstration de sa faiblesse ? » « La CFDT, a-t-il martelé, ne veut pas troquer la recherche d’avancées concrètes pour les travailleurs contre le fantasme d’une déstabilisation du pouvoir démocratique. C’est bien pour cette raison que la CFDT a rejeté toute convergence des luttes, sans pour autant refuser l’unité d’action, là où elle était utile. »

Face à un gouvernement qui « joue la caricature des confrontations sociales », « on n’enferme pas la CFDT », a prévenu M. Berger. « C’est nous, et nous seuls, qui décidons de ce que la CFDT veut être. » Il a présenté le congrès comme « le temps de la démocratie », les premiers intervenants, venant souvent de petits syndicats, faisant entendre une musique critique, un délégué de la chimie, Frédéric Fritsch, évoquant « un mécontentement militant assourdissant ». « Les réformes annoncent la fin de notre syndicalisme, a déploré Isabelle Rault (chimie-énergie) et nous sommes dans l’accompagnement. » « Tous les fondamentaux de notre réformisme exigeant sont bousculés », a renchéri Francis Magnon (postes). Plusieurs délégués ont fait état de leur « colère », reprochant à la confédération l’absence de combativité et de mobilisation. « Il faut une position plus forte face à un gouvernement qui n’a rien à faire des syndicats », a plaidé Eric Hugon (transports urbains). Seul un militant des transports a mentionné la grève des cheminots, sans susciter de réactions…

05/06/2018 |

Marche des Fiertés

Commentaires fermés sur Marche des Fiertés

La Marche des Fiertés se déroule samedi. Le rassemblement est à 14h place carrière.

Comme chaque année la CFDT prend sa place dans cette manifestation. A tous les adhérents et militants, mobilisez vous et venez nombreux.

Pour ceux qui le souhaite, rendez-vous à 13h30 à l’Union Départemental CFDT 54, boulevard Charles V.

31/05/2018 |

Les Moissons de l’Emploi

0

Un nouveau projet a lieu sur le département pour aider les demandeurs d’emploi. Il s’ agit des moissons de l’emploi dont vous trouverez le détail dans les documents joints.
Ce projet demande un accompagnement des demandeurs d’emploi grâce à des bénévoles qui les soutiennent dans leurs démarches ou tout simplement moralement.
L’ association cherche des bénévoles. Si vous êtes disponibles, contactez :
Angélique PALUMBO
angelique.palumbo@laposte.net

20/03/2018 |

Visite de Laurent Berger à Gris Découpage

0

Le 7 février 2017, Laurent BERGER est venu à la rencontre des salariés de la société GRIS DÉCOUPAGE afin d’échanger sur leurs problématiques du quotidien.

08/02/2018 |
Copyright 2016 - Syndicat Métaux 54 - Héberger chez O2Switch